Chaux vive, chaux en pâte, calcite et fresque

Quel rapport entre la chaux vive et la chaux aérienne ou hydraulique que l’on trouve en sac et en poudre dans le commerce ?

Chaux vive = Calcaire cuit

Comment la trouver, la préparer, l’utiliser ?

Quels avantages avons-nous à utiliser la chaux vive ou en pâte ?

Nous allons essayer de répondre à ces quelques questions.

La chaux vive c’est l’état de la chaux quand elle sort du four. Tout commence avec du calcaire que l’on fait cuire dans un four. Peu importe la température, autour de 1000°, puisque nous n’allons pas cuire des cailloux nous-même.

Si on a mis dans le four une pierre calcaire de 1kg, elle aura perdu 40% de son poids à la sortie du four. Elle ne pèse plus que 600g. 40% du poids est parti en fumée ou plutôt en gaz carbonique. C’est l’étape peu écologique de la production de la chaux, mais elle va se rattraper en partie puisque la chaux aérienne va lentement capturer dans l’air du gaz carbonique pour faire sa prise.

Le calcaire sort du four, léger et vif, c’est à dire avide d’eau. La chaux vive absorbe toute les molécules d’eau qui passent. C’est pour cela qu’elle est dangereuse au contact de la peau ou des yeux. Cette chaux vive est aussi très basique, alcaline, ce qui permet de l’utiliser pour modifier le Ph des sols trop acides. Elle sert aussi à stabiliser les sols argileux, mais nous ne nous attarderons pas sur ces emplois.

Dans la construction la chaux vive peut s’employer dans des mortiers en sol mais pas dans les enduits.