1 – Notions de base

Panorama des techniques à la chaux

Les joints de terre crue sont fréquents.
Les joints de terre crue sont fréquents.

Pour savoir quelles techniques à la chaux sont adaptées à la mise en valeur de votre bâti “ancien”, il faut connaître le type de mur à entretenir et les techniques régionales de référence.

A part les pans de bois et les régions de briques crues ou cuites, le bâti ancien est composé majoritairement de murs en pierres.

(dans ce blog “bâti ancien” = construit sans ciment = souvent plus de 100 ans = murs respirants)

Murs, murs

Trois articles liés à lire de préférence dans cet ordre :

1 – “Murs, murs

2 – “Enduire ou laisser le mur à nu

3 – “Des joints de caractère“.

309E 300

Nous allons parler de murs qui étaient là avant nous. De murs qui ont au moins un siècle, faits de matériaux assemblés par des maçons, murs de pierres, de terres crues ou cuites, de pans de bois.
Pour monter ces murs les maçons ont utilisé un mortier de hourdage souvent en terre crue. On gardait la chaux, trop chère, pour l’enduit.

Chaque mur se caractérise par les matériaux employés, par le mortier de hourdage, par sa fonction porteuse le plus souvent mais dans le pan de bois on distinguera la structure porteuse et les matériaux de remplissage, calés entre les pièces de bois de la structure. …

FICHUES FAÇADES

00 Couverture 300

Si vous voulez remettre en valeur et en état une façade ancienne, cette plaquette vous aidera à avoir une approche d’ensemble et à répondre aux questions qui se posent le plus souvent.

Bonne lecture

.

.

Liste des sujets abordés :

  • AU PIED DU MUR piquer l’enduit ou le conserver ?
  • LA CHAUX QU’IL FAUT … un petit guide des dosages
  • ENDUIRE OU LAISSER A NU ? une question qui se pose souvent
  • ON GARDE TOUT … quand on ne pique pas l’enduit
  • ON RECOMMENCE … quand on pique l’enduit
  • JARGON DE FAÇADES les mots clés pour dialoguer avec votre artisan
  • ELEMENTS DE MAÇONNERIE ET DÉCORS
  • MENUISERIES  FERRONNERIES  ZINGUERIE
  • LES DEVANTURES en applique ou en feuillure
  • LES FAÇADES EN PIERRE DE TAILLE un vocabulaire riche et une vue d’ensemble des techniques et de leurs effets

AU PIED DU MUR … piquer l’enduit ou le conserver ?

Choisir un enduit à la chaux

On attend d’un enduit qu’il décore et protège durablement les murs, mais quel enduit ? Est-il adapté au support et quelle finition choisir ?

Un enduit de plus de 2000 ans à Délos.

.

Quelles différences entre un enduit prêt à l’emploi et un enduit réalisé par le maçon sur chantier ?

Dans quelles situations faut-il préférer un enduit à la chaux ou au ciment ?

Dans cette fiche conseil nous avons essayé de répondre à ces quelques questions quand les travaux concernent le bâti ancien.

(Sommaire détaillé à la fin de la fiche)

.

DIAGNOSTIQUER / CHOISIR / RÉALISER Pour faciliter la prise en compte de ces recommandations nous vous proposons un parcours en 3 étapes.

.

1ère étape – DIAGNOSTIQUER : On part d’une situation réelle, votre chantier. Quel est l’état et le type de support ? Cet état des lieux doit vous permettre d’évaluer les désordres et les travaux adaptés.

.

2ème étape – CHOISIR : Des choix techniques ou esthétiques se posent. Nous pointerons les avantages et inconvénients des différentes solutions.

.

3ème étape – RÉALISER : A partir des recommandations de cet article vous avez choisi un enduit adapté à votre situation, un aspect de finition et un mode de coloration. Dans la fiche conseil “Réaliser un enduit à la chaux” nous décrirons les étapes de la réalisation d’un enduit à la chaux adapté au bâti ancien et réalisé sur chantier par le maçon.


Un Soubassement beau et utile

Soubassement à la pouzzolane. Finition fouettée au balais.

.Le soubassement nous réserve de nombreuses surprises.

Vous n’imaginez pas toutes les erreurs qu’on peut faire au niveau d’un soubassement mais ce sont finalement autant de bonnes solutions à découvrir.

Cette petite zone en pied de façade  m’a conduit à formuler près de  40 conseils. Allons y voir …

De nombreuses raisons conduisent à souligner le bas d’une façade par une sur-épaisseur d’enduit.

Le soubassement doit encaisser les chocs sans trop se dégrader. D’une couleur distincte de l’enduit il sera plus facile à réparer à peu de frais.

En contact avec le sol il est la première zone d’évaporation à favoriser pour éviter que l’eau en provenance du sol ne remonte plus haut ou ne ressorte à l’intérieur (les fameuses remontées capillaires).

En général gris ou peu coloré il met en valeur la couleur de l’enduit situé au dessus. Composé de sable gros il contraste avec l’aspect généralement plus fin de l’enduit de façade.

Le soubassement idéal est en pierres froides. Il coupe les remontées capillaires et il constitue un pied de mur solide.

%d blogueurs aiment cette page :