Bâti ancien ou écologique même combat.

Les techniques adaptées à la mise en valeur du bâti ancien répondent aux besoins de l’éco-construction pour une raison simple. Les matériaux employés sont sains et les murs anciens comme les murs neufs des maison écologiques sont sensibles à l’humidité.

La solution est simple : Laissez les respirer et tout ira bien !

Oui mais les produits de l’industrie, formatés pour le bâti neuf, sont souvent toxiques et étanches. Laisser respirer n’est pas dans leur habitude. Ils jouent plutôt les gros bras “ne vous inquiétez pas, on va rendre tout ça étanche et ça va aller”. C’est là que les problèmes commencent et c’est pour ça qu’un combat est nécessaire.

On doit combattre le cliché qui suppose qu’un produit étanche protège de l’humidité alors qu’il l’empêche de partir.

L’enduit en ciment à gauche bloque l’humidité. Quand elle trouve une sortie, concentrée elle désagrège les joints. A droite l’enduit à la chaux laisse sortir l’humidité par toute sa surface sans altération.

LA BONNE STRATÉGIE FACE A L’EAU

Avec l’apparition du ciment et des résines dérivées du pétrole on a cru pouvoir étancher les murs. Les produits affichaient fièrement leur “étanchéité garantie”. Quelques milliers de litiges en assurance plus tard on s’est rendu compte que … l’eau arrive toujours à passer (par des microfissures ou par remontées capillaire).

Une fois dans le mur l’eau imprègne les matériaux secs, elle s’accumule et ne peut pas ressortir assez vite à cause des produits étanches qui s’opposent à sa migration. L’eau reste car elle a plus de facilité à rentrer qu’à partir.

La bonne stratégie est inverse. Elle consiste à appliquer des peintures et enduits respirants. La pénétration de l’eau est freinée mais pas bloquée et la migration de l’eau vers l’extérieur venté est facilitée par les matériaux “perspirants” (c’est le terme technique équivalent à “respirant”). Au final le mur ne peut plus accumuler de l’eau quand elle a plus de facilité à partir qu’à rester.

On a mis 50 ans à constater les dégâts des “solutions” techniques étanches, à base de ciment et de résines, sur les murs sensibles à l’humidité.

Ce qui nous a empêché de voir plus vite le problème c’est l’idéologie du progrès qui pense pouvoir tout maîtriser. Plus dur, plus étanche ne pouvait qu’apporter un plus. Il était difficile de comprendre que des murs aux matériaux faibles et sensibles à l’humidité  (terre crue, bois, pierres tendres) seraient mieux protégés par des enduits eux aussi faibles, c’est à dire souples, et perspirants.

L’ETAT DES JOINTS CRITÈRE ULTIME

Les joints en terre crue sont la partie la plus sensible à l’humidité d’un mur.

L’état des joints renseigne immédiatement sur la présence d’humidité et sur la protection efficace ou non de l’enduit qui les recouvrait.

On peut dire que la fonction première d’un enduit est d’assurer le bon état de conservation des joints. Si l’enduit remplit cette fonction il protègera aussi les pierres et le bois.

.

Une question, une suggestion … laissez un message.

MERCI

_____

Si vous avez aimé, vous pouvez partager avec ....
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour saisir un commentaire c'est ici ⤵

%d blogueurs aiment cette page :