QUESTIONS ou AVIS DIVERS qui ne rentrent pas dans un Thème

Les Avis qui ne sont pas liées à un thème précis seront regroupées ici.

Texte ici

Texte ici

Texte ici

QUESTIONS sans réponse (non liées à un thème précis)

Texte ici

SAVOIRS ACQUIS généraux (non liés à un thème précis)

NC 113 – Les « mortiers mélangés à chaud » englobent les mélanges non-hydraulique ou pouzzolaniques préparés avec de la chaux vive et utilisés à chaud. 

Ça peut recouvrir aussi des mortiers préparés à chaud puis stockés soit sous forme de mélange sec hydrate/granulats, soit sous forme de matière grossière, et utilisés ultérieurement lorsque les matériaux sont froids. 

Ces différents mortiers sont adaptés à une grande variété d’applications (comme c’était le cas historiquement), qui peuvent tous être préparés à chaud.

Alison Henry, Responsable de la conservation des bâtiments pour « Historic Englang »

NC 121 – Historiquement la grande majorité des mortiers de chaux – pour TOUS les usages – étaient mélangés à chaud, l’extinction de la chaux vive s’effectuant en association intime avec les agrégats ou mélangée à eux très rapidement après l’extinction, généralement dans un anneau de sable.

 

Les agrégats peuvent être du sable, de la poussière de pierre ou de la boue, ou les trois.

NC 123 – Proportions du Mortier Traditionnel :


Chaux pures et faiblement hydrauliques : 

1 partie de chaux vive pour 2 ou 3 parties de granulat, soit un rapport chaux éteinte / agrégats de 1:1 ou 1:2 ou 2:3  (et parfois encore plus riche en chaux). 


1:3 est considéré comme la quantité maximale de sable qu’une chaux vive puisse prendre sans compromettre la maniabilité et les performances. 


Avec de la chaux vive en poudre un rapport

de1:4 fonctionnera. 


Dans les périodes antérieures on trouvait 1 part de chaux vive / 1 part d’agrégat et même parfois 

2 chaux vive / 1 d’agrégat. (avec des chaux vives moins fortes, cuites à plus basse température que les chaux actuelles)

Pour le jointoiement et le plâtrage, en particulier sur les substrats en terre et terre-chaux, on trouvait également des mortiers composés de chaux pure et de fibres animales uniquement (sans charge minérale).

 

Chaux modérément à éminemment hydraulique : 

1 partie de chaux vive pour 2 parties d’agrégat, ou 1:1 selon l’hydraulicité. 

 

Plus la chaux est hydraulique, moins elle se dilate lors de l’extinction.

 

Pour les mortiers terre-chaux on utilisait beaucoup moins de chaux que cela – 10 à 20 % du volume de terre (terre de sous-sol argileux ou terre glaise), et parfois des dosages plus riches, selon l’usage.

 

En France on trouvait typiquement un rapport de 

1 Volume de chaux éteinte pour 5 de terre glaise.

S1 – L’ouvrabilité est une combinaison de plusieurs propriétés, notamment la plasticité, la consistance, la cohésion et l’adhésion, qui défient les mesures exactes en laboratoire. 

 

Le maçon évalue l’ouvrabilité en observant la réponse du mortier à la truelle. Une bonne ouvrabilité est essentielle pour une adhérence maximale avec les éléments de maçonnerie.

 

Source : ASTM International C270-07. (2007)

S2 – La « Perspirance »

Les bâtiments traditionnels
n
e «respirent» PAS grâce à la perméabilité à la vapeur du tissu, mais par un flux

capillaire (d’eau liquide) à travers les pores des matériaux.

 

L’assèchement du mur peut être ciblée dans les spécifications en rendant le mortier très riche en chaux, en liant, et même en remplaçant tout ou partie des granulats par des fines de calcaire broyées

microporeuses, pour exploiter le potentiel de séchage capillaire du mortier.

 

Source : PPT Yotam p28

S3 – La recherche de résistance pour un mur ancien est une fausse piste

Les murs anciens ont besoin de souplesse pour que les éléments restent en contact et que se maintienne la continuité des liaisons mortier/maçonnerie et la continuité capillaire à travers le mur.

 

Source : PPT Yotam p33

S4 – Un mortier peu dosé en ciment garde les murs moins humides qu’une NHL. 

Dosage recommandé «  1:3:8 «  Ciment / Chaux aérienne (vive ?) / Charge.

NC 255 – L’acide carbonique est absorbé quand le % d’eau dans le mortier est entre 0,7% et 5% (donc quand le mortier est ni sec ni trop humide).

S5 Le charbon de bois comme d’autres agrégats macro poreux accélèrent de 5 à 10 fois la carbonatation à coeur. 

Vous pouvez laisser un message ici ⇩ QUESTIONS ou Avis DIVERS hors Thèmes

Prénom(Nécessaire)
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.