MODES D'EXTINCTIONS des Chaux Vives

Extinction dans un Bidon en Fer de x ? seaux de Chaux Vive
+ 7 seaux d’eau + 5 ou 6 seaux de charges  – 
Source : Yotam

Extinction dans une Bétonnière à axe vertical – Source : Yotam

SAVOIRS ACQUIS ( Notions et pratiques de chantier)

S0 – Éteindre la Chaux Vive dans une bétonnière ça marche ! (info de Dominique Reverdy) :  Dans une bétonnière je verse 2 seaux d’eau puis je fais tourner la bétonnière / je saupoudre 1 seau de chaux vive et dés qu’elle bout je verse 4 seaux de gravette (sable terreux) et 3 seaux de sable.

S1 – La Chaux Vive en POUDRE se mélange à sec avec le sable et c’est mieux d’attendre (de laisser la chaux vive agir sur le sable) avant d’ajouter l’eau. Mettre un masque pour ne pas aspirer la poudre fine qui se dégage.

S2 – L’EAU : En mettre juste la quantité nécessaire (pas trop) pour toujours atteindre au moins 100°. Dans un 2eme temps seulement on ajoute au mélange encore chaud  l’eau qui apporte la maniabilité adaptée au travail envisagé.

S3 – Caractéristiques des mortiers de Chaux Vive : « Les meilleures propriétés rhéologiques sont optenues aprés la trempe (l’extinction) lorsque la taille des particules est la plus petite et que les cristaux sont lamellaires. Ces effets positifs durent jusqu’à 2 jours après l’arrêt (de l’extinction). 
La chaux en pâte nécessite un temps de vieillissement … ➚

(suite)  pour retrouver ces propriétés optimales « 
Ce texte extrait d’une thèse de la « Politecnica de Catalunya » de Joan Ramon Rosell en 2013 affirme qu’une chaux en pâte vieillie serait aussi bonne que la Vive Fraiche. Ce n’est pas évident mais les cristaux lamellaires expliquent la qualité d’une chaux en pâte mûrie par rapport à la chaux en poudre sèche. (Andréa Rattazzi)

S4 – L’extinction Sèche (Dry Slaking) se dose à 1/2 avec :  
– 1 Volume de  Chaux Vive
– 2 Volumes de charges
– 1 Volume d’Eau

– Dans un 1er temps on laisse monter à 100° minimum
– Ensuite on ajoute l’eau en fonction de la maniabilité recherchée.
  

S5 – L’extinction Humide (Wet Slaking) se dose à 1/3 avec : 
– 1 Volume de Chaux Vive
– 3 Volumes de charges
– 2 à 2,5 Volumes d’Eau

– Dans un 1er temps on laisse monter à 100° minimum
– Ensuite on ajoute l’eau en fonction de la maniabilité recherchée.

 

S6 – Le Mortier est plus collant avec une extinction Humide (Wet Slaking) qu’avec une extinction sèche (Dry Slaking).

La maniabilité s’ajuste (par ajout d’eau) toujours après une extinction à 100° minimum.

S7 – Pendant l’extinction on doit chercher à garder la chaleur et la vapeur et on cherche à atteindre toujours au moins 100° (pour que l’eau passe à l’état de vapeur).

NC 124 – Méthodes d’extinction « ordinaire » ou « commune » :

Chaux en morceaux éteinte dans une boîte à mortier, une fosse ou un bassin de sable pour la réduire à une taille qui peut être facilement mélangée avec des agrégats. 

 

Souvent effectué dans une boîte à mortier ou une fosse dans le sol, de la chaux en morceaux est éteinte en une pâte épaisse puis mélangée au sable (dans la boîte ou la fosse) alors qu’elle est encore chaude et fluide.

Extinction sèche ou humide : 

On ajoute peu à peu ou immédiatement 1 volume d’eau pour un mortier éteint à sec et de 2 à 2,5 Volumes d’eau pour une extinction « humide ».

 

On peut éteindre avec juste assez d’eau ajoutée (pour réduire en hydrate), ou juste assez et un peu plus (pour réduire en une pâte épaisse).

 

On mélange avec le sable dès que l’extinction est pratiquement terminée et on met en oeuvre de préférence immédiatement le mortier chaud.

La chaux vive éteinte à sec avec le sable peut être tamisée pour retirer les plus gros nodules non fusés.

 

Les deux modes d’extinction (sec ou humide garantissent la température nécessaire de l’extinction et évitent à la fois la « combustion » ou la « noyade » de la chaux. (chaux brulée ou noyée).

Le mélange direct d’une chaux vive pulvérisée ou en poudre à du sable dès le départ (avant l’ajout d’eau) est généralement considéré comme donnant le mortier « le meilleur » et le plus résistant.

NC 256 – Verser sur la chaux (à l’aide d’arrosoirs de capacité connue) la quantité d’eau nécessaire,(préalablement constatée par l’expérience) pour produire une pâte épaisse. La chaux doit alors être bien agitée, de manière à en exposer toutes les parties à l’action de l’eau, et ensuite laissée à elle-même, jusqu’à ce que les vapeurs aient complètement cessé. Wright 1845  

Autrement dit… faire des essais AVANT pour savoir quelle quantité d’eau donnera une pâte épaisse avec la chaux vive dont on dispose.

QUESTIONS encore sans réponse

Q1 – COMMENT CHOISIR entre l’extinction « Dry » ou « Wet » ?
Quels travaux réaliser en extinction sèche (1V d’eau / 1 V de chaux vive) et pour quels travaux préférer l’extinction humide (2V d’eau / 1 V de chaux vive) ?

Q2 – Titre, Texte

Q3 – 

Q4 – 

Vous pouvez laisser un Message ici ⇩ Thème EXTINCTIONS

Prénom(Nécessaire)
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.