COULEURS TERRES en façade

Vidéo1
Vidéo 1/2 – (16mn)

.

Qui n’a pas admiré la couleur des terres naturelles
sur les façades anciennes ?

.

.

Vidéo2
Vidéo 2/2 – (10mn)

Et toujours la même question : Pourquoi ces terres sont elles aujourd’hui absentes des façades ?

Les enduits industriels ou les peintures copient ces teintes mais il y manque “un presque rien” un “je ne sais quoi” qui fait toute la différence entre les couleurs des vraies terres et les pâles copies.

L’oeil ne s’y trompe pas.

Si vous êtes convaincus de l’intérêt esthétique des terres naturelles prélevées dans l’environnement, nous allons voir quelques techniques qui permettent de redonner aux enduits composés de chaux et de sable, les nuances des terres naturelles.

Je n’aborde pas ici la question des enduits à la terre, ni la question des enduits sur les murs en terre crue. C’est une autre question que de nombreux constructeurs en terre crue connaissent mieux que moi. Vous trouverez des informations sur le site de ATOUTERRE.
 

Techniques abordées :

  • Ajout de sables de rivières et patine à la terre locale
  • Enduits talochés ou fouettés patinés “à fresco”
  • Enduit graissé patiné “à fresco”
  • Ajout de terre au sable ou de sables terreux
  • Colature (badigeon avec terres en charge)
  • Stuc à base de pierres locales concassées (à la place du marbre impalpable)

Récolter et préparer les matériaux locaux : 

  • Récolter un sable local / le préparer (tamiser / recomposer / tester)
  • Préparer les terres (extraire les fines)

Ces vidéos ne sont qu’une des conférences de la 1ere “Biennale Art et Matières”

organisée à Albi par l’EEAM “Ecole Européenne de l’Art et des Matières” en juin 2014.

BAM

BAM

______

Si vous avez aimé, vous pouvez partager avec ....
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 réflexions sur “COULEURS TERRES en façade”

  1. Tomczyk Jean-Marc

    Bonjour
    Ne voulant pas avoir recours aux produits teintés formulés, j’ai cherché à faire réalisé un endiut chaux+sable sur mon mur extérieur : parpaings béton, gobetis et corps d’enduit à la chaux aérienne (82%) Tradical Bâtir et enduit à la chaux aérienne (85%) Tradical PF80 + pigment naturel terre de Sienne. Mouillé le mur était “fort” teinté mais au séchage il reprend quasiment l’aspect “blanc” de la chaux… Sachant qu’il n’a pas plu durant ces deux derniers jours, ma question est simple : mais où est donc passé le pigment ?
    Cordialement

    1. Bonjour
      Gobetis et corps d’enduit à la chaux aérienne sur des aglos ciment, ce n’est pas conseillé. Il faut une chaux hydraulique sur un support hydraulique. En finition la chaux aérienne est bonne. Pour la teinte je ne sais pas. Quelle quantité de pigment par seau de chaux ?

      1. Tomczyk Jean-Marc

        Merci Luc pour ces commentaires.

        En fait le fabricant Tradical préconise sa chaux formulée “Bâtir” pour les gobetis et les corps d’enduit sur parpaings béton en précisant qu’il s’agit d’un produit formulé contenant 18% de composants hydrauliques. Je n’exclus pas que dans ces 18% y soit en fait incluse une part de ciment (???). Si tel était le cas, est-ce que cela permettrait une accroche réelle du gobetis sur les parpains ?
        Quant à la teinte (sable de Seine + pigments terre de Sienne naturelle) de la finition, j’ai surtout été bluffé par la différence entre son aspect foncé très soutenu (encore mouillé) immédiatement après la pose et la teinte claire (laiteuse par endroit) le lendemain et le surlendemain. J’aimerais comprendre ce phénomène, partant basiquement du principe que les éléments colorants n’ont pas pu s’évaporer avec l’eau, non ?

        Cela étant, une telle finition (surtout talochée) autorise des nuances vraiment bluffantes avec les différentes lumières du jour. Nuances qu’à mon sens un enduit formulé (qui plus est gratté) inhiberait davantage.

        Cordialement

Pour saisir un commentaire c'est ici ⤵

%d blogueurs aiment cette page :