Les appuis des baies

Groucho Marx
LA BAIE ? … L’APPUI ?

La baie c’est le vide dans le plein du mur.

L’appui c’est le mur en bas du vide, le rebord sur lequel on se penche pour fermer les volets.

Vu d’en haut l’appui n’a pas beaucoup d’allure. Il est plat, un peu en pente vers la rue et souvent poussiéreux. Cette poussière, l’eau de la pluie ou des pots de fleur l’emporte et là tout se complique …

Vu d’en haut l’eau disparaît mais vu d’en bas l’eau coule sur l’appui puis sur l’enduit qu’elle délave et tache souvent. Il y a bien une solution, même deux, mais elles sont rarement utilisées.

Appui en béton armé, avec juste assez de fer pour être sur que ça rouille.
Appliquer au bâti ancien les solutions de l’habitat neuf économique est la façon la plus efficace pour le défigurer.

La première solution c’est que l’appui fasse “goutte d’eau” comme on dit… que la forme de l’appui empêche l’eau de ramper dans sa chute verticale jusqu’à l’enduit. Que cette forme oblige la goutte d’eau à lâcher prise et à tomber comme il se doit sur la chaussée où elle va rejoindre ses copines. Vous connaissez cette forme. On la trouve en sous face des appuis en béton.

Pour le bâti ancien l’appui en béton c’est aussi discret que les sourcils et la moustache de Groucho Marx, l’humour en moins. 

appui pierre 333Il y a une solution plus élégante que l’appui en béton gris et gros. C’est la pierre de taille, comme cet appui taillé en amande avec une goutte d’eau discrète en dessous .

L’autre solution c’est celle de l’exutoire,  en pierre de taille, comme à Venise, ou modeste comme une simple tuile canal encastrée dans le mur. Inutile de la faire dépasser de 10 cm, elle risque de casser. Cinq centimètres suffisent mais surtout en pente pour que l’eau ne puisse pas revenir vers l’enduit.

L’exutoire c’est la solution quand l’appui penche du mauvais côté. Une rigole du côté de la fenêtre récolte l’eau pour la conduire à un trou percé en biais pour sortir sous l’appui.

appui venise 3
A Venise, sous les appuis parfois, des exutoires évacuent l’eau de pluie.

Il y a les fonctions et l’esthétique, comme toujours dans le bâti ancien, mais on peut concilier les deux de multiple façon.

Les fonctions de l’appui sont multiples …

  • Recevoir l’eau de pluie pour quelle ne passe pas dans le mur.
  • Un rejingot pour poser la fenêtre et empêcher l’eau, toujours elle, de passer dessous.
  • Une pente pour que l’eau sache vers où aller
  • Une goutte d’eau pour finir le travail.
  • L’appui sert aussi à répartir la charge des deux piédroits qui s’appuient sur lui.
  • La dernière fonction est esthétique. L’appui fait partie de l’encadrement mais il peut être mouluré même quand l’encadrement de baie ne l’est pas.
appui venise 2
A Venise
Appui
Cet appui malin récupère l’eau à la jonction des 2 dalles qui composent l’appui. On peut ainsi tailler les rejingots et adapter l’appui à la largeur de la baie en coupant les 2 dalles au centre. Des rigoles pourraient guider l’eau vers le centre pour être sur que la pluie ne salisse pas la façade.
appui médieval
Sur cet appui médiéval on trouve déjà l’essentiel : Le rejingot, l’appui en forte pente et le larmier qui fait goutte d’eau.

.

Pour l’esthétique les solutions sont multiples.

L’appui peut-être une simple pierre ingélive en léger débord sur l’enduit, mais la goutte d’eau manque souvent à l’appel. Quand l’appui est mouluré sa forme varie avec les époques.

Appui 1000

Si une baie de votre maison a gardé son appui d’origine, essayez de les restituer, au moins sur les baies du même étage.

Demandez à un tailleur de pierre s’il peut greffer une moulure devant les appuis qui ne l’ont plus.

A défaut vous pouvez fabriquer un moule à partir de l’appui à copier et y couler un mortier de chaux + prompt + pierre concassée.

90820071ZA
Les appuis décorés de sculptures oublient souvent de garder la goutte d’eau salvatrice. La forme fait oublier la fonction.
appui zinc
Sur le bâti écologique ou sur un appui en pierre dégradé, la pose d’un appui en zinc avec un ourlet apporte une protection efficace, durable et discrète.

Extraits du dictionnaire raisonné de l’architecture de Viollet-Le-Duc : 

ALLÈGE : Mur mince servant d’appui aux fenêtres.

APPUI : C’est la tablette supérieure de l’allége des fenêtres. On donne le nom d’appui à l’assise de pierre posée SOUS la fenêtre.

Dans les édifices de l’époque romane du XIe au XIIe siècle ces précautions ne sont pas employées; les appuis des fenêtres ne sont alors qu’une simple tablette horizontale.

Plus tard, au XIVe siècle, les appuis font une saillie portant larmier au droit de chaque fenêtre.

L’appui, dans les édifices élevés du XIIIe au XVIe siècle, est toujours disposé de façon à empêcher la pluie qui frappe contre les vitraux de couler le long des parements intérieurs. Il est ordinairement muni à l’extérieur d’une pente fortement inclinée, d’un larmier et d’une feuillure intérieure qui arrête les eaux pénétrant à travers les interstices des vitraux et les force de s’épancher en dehors (1). Quelquefois l’appui porte un petit caniveau à l’intérieur, avec un ou deux orifices destinés à rejeter en dehors les eaux de pluie ou la buée qui se forme contre les vitres. Cette disposition fait ressortir le soin que l’on apportait … aux appuis des fenêtres des habitations.

Si vous avez des appuis moulurés, sculptés ou particuliers

vous pouvez m’envoyer une photo pour que je l’intègre à cet article

Merci

Si vous avez aimé, vous pouvez partager avec ....
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour saisir un commentaire c'est ici ⤵

%d blogueurs aiment cette page :