Matériaux et Outils

Quelques indications pratiques pour trouver les outils et produits de base adaptés aux techniques décrites dans ce blog. Certains produits se trouvent chez de nombreux marchands de matériaux. Si vous ne les trouvez pas facilement, allez dans un négoce en matériaux écologiques.

LES MATÉRIAUX :

Adjuvants : On adjuvante le badigeons, la colature et le stuc avec des adjuvants non dérivés du pétrole, non toxiques, compatibles avec les démarches écologiques : la caséine, le savon et le méthylcellulose. Ces adjuvants peuvent s’approvisionner au détail si vous formulez de grandes quantités. Pour des préparations occasionnelles vous pouvez utiliser la “Prédose ST” qui contient ces adjuvants pré-assemblés.

Chaux aérienne : Norme CL 90

Chaux hydrauliques : Norme NHL 2 ou NHL 3,5

Marbre en poudre : Pour le stuc on prendra un marbre “impalpable” (sa mouture est assez fine pour qu’on ne sente pas de grain entre les doigts).

Pigments en poudre : Tout pigment stable à la chaux. La chaux est un milieu très basique, agressif pour certains pigments comme le bleu de Prusse. Certains oxydes sont gras et se diluent mal dans l’eau. Le pigment en petits grumeaux s’écrase sous la brosse ou le platoir et fait “des fusées”. Certains pigments vendus sous le nom de “terre” (par exemple Terre de sienne naturelle” sont en fait des ersatz recomposées à partir d’ocres et d’oxydes. Les oxydes moins faciles à disperser laissent parfois des fusées sur le mur. Par précaution, préparez votre colature ou votre stuc à l’avance pour laisser le temps aux pigments de se disperser.

Les pigments en poudre sont moins chers que les pigments liquides.

Pigments liquides : Ils doivent également être stables à la chaux. Ils ont l’avantage de ne pas faire de fusée (ils se diluent bien dans l’eau). Ils sont plus chers que les pigments en poudre. Les nuances et les concentrations varient d’une marque à l’autre ce qui ne permet pas de s’habituer aux couleurs de base (à moins de toujours utiliser la même marque).

Plâtre Gros de Construction ou PGC : Ce plâtre associé à de la chaux aérienne et de la pierre concassée, permet de formuler un mortier de reprise des pierres. On peut charger en épaisseur rapidement et le lendemain couper la surface avec un grattoir, pour lui donner un aspect scié. On peut l’utiliser à l’extérieur en position verticale, mais pas en soubassement. Il ne résiste pas aux remontées capillaires. En partie basse on utilisera un mortier pierre composé de chaux aérienne de ciment prompt et de pierre concassée.

Attention le PGC … ce n’est PAS du plâtre briqueteur !

Ciment prompt : C’est le seul ciment qui ne réduit pas les migrations si l’associe à de la chaux aérienne ou hydraulique. En soubassement il permet de charger plus en épaisseur et il renforce la résistance aux chocs. On s’en sert aussi avec de la chaux aérienne et du calcaire tendre concassé pour réaliser un mortier pierre qui résiste à l’humidité. On reconnait ce ciment naturel à sa teinte “Terre de Sienne”. On peut ralentir sa prise avec de l’acide citrique.

Attention le PROMPT … ce n’est pas du fondu (le fondu est noir)

Sable à sabler : Peut s’utiliser pour les sous couches d’un stuc, permet d’appliquer une couche fine (moins de à 1mm) qui régularise le support avant l’application du stuc. Vous pouvez utiliser du sable à sabler double zéro ou triple zéro ou du sable pour filtres de piscine ou du marbre “grain de sel” si vous en trouvez.

Sable pour les joints et les corps d’enduit : Sable 0/4 ou 0/5 (“zéro / quatre” = grains qui vont de 0 à 4 mm) souvent gris.

Sable pour les finitions : Sable 0/2 généralement coloré (plus ou moins coloré selon les régions). Voir lexique “sable cru” et “sable gras”.

Talc : C’est lui qui permet de faire briller le stuc. On le trouve chez certains marchands de matériaux mais plus souvent dans les magasins de matériaux écologiques. Si on ne veut pas un stuc brillant on peut remplacer le volume de talc par un volume de marbre impalpable.

.

LES OUTILS : 

Brosse à badigeon : Pour appliquer des badigeons ou des colatures. Ne pas confondre la brosse avec le spalter, plus fin, qui sert à appliquer les patines.

.

Burin cranté : Permet de purger la pierre altérée jusqu’à la pierre saine, avant d’appliquer le mortier de reprise. Les sillons que laisse le burin cranté permettent une meilleure accroche entre le mortier et la pierre.

burin cranté 3

.

Grattoir : Pour couper la surface des mortiers pierre “plâtre-chaux” ou “chaux-prompt”.

Grattoir avec une lame de rabot de 60mm réversible.
Une brosse à Barbecue plutôt qu’une brosse métallique …
DSC02922
Un grattoir à barbecue de ce type est plus efficace qu’une brosse métallique. On le tient mieux en main, et il décape les badigeons et salissures sans dégrader les supports tendres comme les enduits à la chaux et les calcaires tendres.

.

Platoir inox : Pour appliquer les stucs ou les sous-couches de stuc. Il faut impérativement des angles arrondis et une taille réduite (les grands platoirs inox ne conviennent pas).

 

.

tyrolienne

Tyrolienne : Pour appliquer un gobetis (la couche d’accroche en contact avec le support) on peut utiliser une tyrolienne.

Le gobetis est un mortier “liquide” , on dit “une soupe” composé de 1 volume de chaux pour 2 volumes de sable gros (0/4 = grains jusqu’à 4 mm).

On tourne la manivelle et les lames élastiques projettent le mortier sur le mur. C’est simple et efficace quand on n’a pas le coup de main du maçon.

 

 

Si vous avez aimé, vous pouvez partager avec ....
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour saisir un commentaire c'est ici ⤵

%d blogueurs aiment cette page :