Badigeons de chaux

Chaulage à chaud … à la chaux vive !

Chaulez à chaud

Un chaulage épais peut apporter son velouté blanc même à un vieux mur en béton brut de décoffrage.

On parle plus souvent de chaulage en agriculture et horticulture qu’en technique de revêtement des murs. 

Après des décennies d’oubli, le temps est venu de retrouver tous les avantages de cette technique qui sait protéger et décorer les murs de nos habitations, nos patios et nos étables … s’il en reste.

En Espagne ou en Grèce vous avez déjà vu des murs blancs recouverts de multiples couches de chaux. On ne sait plus si ce sont des années de badigeonnage accumulées ou des chaulages épisodiques, mais peu importe. Dans tous les cas une couche blanche épaisse enveloppe les murs en douceur.

 Je vous propose une solution rapide et efficace pour donner à un mur brut ou enduit ce velouté inimitable.
Ce mur de soutènement en béton brut de décoffrage surplombait un patio de sa masse brune salie par les coulures de terre emportées par les pluies.

Badigeonner ...

Pour recouvrir un mur d’une couche de chaux blanche vous pouvez appliquer 2 ou 3 couches de badigeon. Trois articles du blog détaillent déjà la technique du badigeon.

... ou Chauler ?

Si vous souhaitez revêtir un mur extérieur, brut ou enduit, d’une couche blanche épaisse le chaulage vous apportera plus vite et mieux cet aspect tout en douceur.

Quelle chaux ?

On peut badigeonner avec une chaux hydraulique en poudre délayée dans l’eau mais vous devrez l’appliquer dans la demi journée car elle va faire prise dans l’eau. On peut badigeonner avec une chaux aérienne en poudre qui aura l’avantage de se garder dans un seau fermé pour faire des reprises si besoin, dans quelques années.

Mieux que les chaux en poudre il y a la chaux en pâte (quand elle est bonne) mais le mieux c’est … la chaux VIVE !

Alors évidemment, avec la chaux vive il faut faire très attention. Porter au minimum des lunettes de protection. Se tenir éloigné pendant l’extinction. Se laver immédiatement à l’eau si on a reçu un éclat sur la peau.

Pour les yeux le port de lunettes est impératif et en cas d’éclat PAS de collyre car l’eau salée relance l’agressivité de la chaux. Appliquez immédiatement de la Diphotérine ou à défaut de l’eau sucrée ET s’il reste la moindre irritation, direction l’hôpital ! Sur la peau un simple lavage immédiat est suffisant et sans risque mais avec les yeux on ne plaisante pas !

Diphotérine produit de lavage des yeux en cas d'éclat de chaux vive.

Précautions prises, voilà déjà en image les étapes de l’extinction

Chaux vive en roche
1 Kg de chaux vive en roche

J’ai plongé 1 kilo de chaux vive dans 2 litres d’eau et en moins de 4mn j’avais une pâte en ébullition.

 

dans 2 litres d'eau
extinction de la chaux vive
Il faut laisser bouillir pour avoir une bonne chaux en pâte
quand l'ébullition cesse on peut ajouter 1 ou 2 litres d'eau

On va appliquer la pâte de chaux vive chaude

On ne doit PAS ajouter trop d’eau. On ne cherche pas à faire un badigeon on veut seulement une pâte épaisse (regardez la vidéo).
Encore très chaude (environ 70°) la pâte épaisse s’applique facilement à la brosse en une couche.

Les fissures qui se forment peuvent être resserrées immédiatement avec un platoir inox. La pâte s’en trouvera plus dense et plus dure quand elle sera sèche. Si on ne resserre pas ou pas assez, le lendemain on peut appliquer la même pâte plus diluée et le badigeon comblera les fissures comme on le voit sur les 2 photos ci-dessous.
Couche de chaux en pâte issue de chaux vive. Ecaillée à gauche. A droite un badigeon bouche les fissures.
A gauche, la 1ere couche NON resserrée fissure. A droite le badigeon appliqué le lendemain couvre les fissures. Le mur présente un aspect blanc uniforme.
Avant de finir l’article je peux vous dire 2 mots sur la chaux VIVE. D’autres articles suivront car les emplois de la chaux vive présente des avantages insoupçonnés et passionnants, mis en évidence par Nigel Copsey.

En attendant nous avons déjà le plaisir de savoir que la chaux vive est le produit le plus basique, non adjuvanté, qui a l’avantage de doubler de volume, et même plus, quand on l’a mise dans l’eau ! Le calcul est simple : La chaux vive en poudre fait 1 Kg le litre. Plongée dans l’eau elle se combine chimiquement à 321 g d’eau ce qui donne l’équivalent de 1321g de chaux aérienne en poudre. La chaux aérienne en poudre ayant une masse moyenne de 450g le litre, 1 Kg de chaux vive est donc équivalent à 3 litres de chaux en poudre. Autrement dit 10 Kg de chaux vive = 13 Kg de chaux aérienne en poudre. 
La seule difficulté est de trouver la chaux vive à son prix normal. J’ai payé 1 sac de 15 Kg 30€ en passant par un marchand de matériaux et le même sac revient à moins de 10€ si on en commande une palette. Pour info j’ai trouvé cette chaux vive en poudre à Carcassonne. C’est CALCINOR EUROCHO … Tel 04 68 11 38 80 mais il y a aussi … à Ebreuil (03) CALCICHAUX / à Ensuès-la-Redonne (13820) la Chaux de la Tour LHOIST / à St Savin (38300) la Chaux de St Hilaire / à Saint-Laurent-les-Tours (46400) AGRI SANDERS / et en Italie à Piasco (12026) la chaux « CALCE PIASCO »  à 94% de CAO.

Si vous connaissez d’autres chaux vives, merci de laisser un message pour que tous profitent de l’info.

Dernières précisions pratiques … n’éteignez PAS la chaux dans un seau en plastique, il va fondre. On trouve des seaux en caoutchouc à 10€. Alternatives : un bac en bois ou en fer (pas d’Aluminium).
Si vous trouvez seulement de la chaux vive agricole vous pouvez essayer mais il faudra plus de 1 Kg de chaux vive pour 2 litres d’eau. 
Dans tous les cas il faut arriver à ébullition.  
Ensuite vous ajoutez plus ou moins d’eau pour avoir une pâte épaisse, / vous l’appliquez à la brosse en couche épaisse (environ 5mm) / et vous resserrez cette couche au platoir inox pour la compacter et éviter les fissures de retrait. 
Merci de laissez un commentaire pour dire … quelle chaux / où vous l’avez trouvée / son prix / son poids / le poids de chaux mis dans x litres d’eau pour arriver à ébullition. 
Et dites moi si le résultat est à la hauteur de vos attentes.

Merci !

 

Chaulage à chaud … à la chaux vive ! Lire la suite »

Décors et Badigeons sur des façades de Zuoz en Suisse

Badigeons in-situ

Comme de nombreuses techniques « anciennes » issues d’un matériau de base, les badigeons ont 2 facettes.
 
Au premier abord un badigeon c’est simple. Avec une chaux aérienne de l’eau et une brosse vous pouvez déjà chauler un mur.
 
Si le support est poreux, l’eau bien dosée et le support humidifié vous aurez déjà une peinture pas chère, durable et facile à entretenir.

Mais les badigeons peuvent apporter beaucoup plus qu’un « coup de blanc ». On peut les adjuvanter pour sécuriser leur accroche sur les supports moins poreux, les teinter, les diluer plus ou moins et leur appliquer une patine parfois.

A force d’avoir le nez dans la technique on oublie parfois que ce qui compte c’est l’effet d’ensemble que des badigeons peuvent apporter à un centre historique.

Nous trouvons cet effet d’ensemble à Zuoz, village Suisse proche de l’Italie.

La place principale aligne des façades toutes badigeonnées.

L’effet d’ensemble repose sur l’association d’enduits texturés, fouettés ou jetés truelle, adoucis par l’aspect mat des badigeons.

Les couleurs restent dans une palette qui va du beige, grège, jaune pâle à jaune plus chaud jusqu’au brun orangé.

On retrouve sur cette façade les trois techniques qui, associées, donnent au centre historique son unité : Des enduits texturés « qui bougent » / Des badigeons colorés qui apportent le velouté / des décors peints au lait de chaux blanc sur des zones lissées et des dessins gravés qui dégagent, sous le badigeon, le gris de l’enduit.

Les décors lissés et badigeonnés en blanc avant d’être engravés dans l’enduit frais dessinent des motifs décoratifs géométriques. Les dessins se font par grattage du badigeon blanc, à fresco, pour faire apparaître le gris de l’enduit.

Toujours la même recette. Un enduit perspirant plus ou moins texturé / Un badigeon coloré sans excès / et des décors dessinés en blanc sur des zones préalablement lissées.

Les soubassements de ce village sont souvent en pierres. Si ces pierres font l’épaisseur du mur elles empêchent les remontées capillaires qui pourraient altérer l’enduit.

A gauche la technique utilisée majoritairement, simple contraste des engravures grises réalisées « à fresco » sur les zones lissées et badigeonnées en blanc. A droite une interprétation plus libre sur une petite maison proche du centre historique.

Des dessins conservés dans une « fenêtre » de l’enduit, témoignent de décors plus anciens et plus artistiques à l’origine. De nos jours les dessins se limitent à des figures géométriques. Le savoir-faire actuel est moindre mais les techniques de base se sont maintenues. C’est déjà ça !

Et n’oublions pas l’effet d’ensemble que les badigeons peuvent apporter à nos centres historiques. Aucune peinture organique n’apporte cet aspect velouté, cette durabilité et cette facilité d’entretien.

Pour laisser un message c'est ici !

Badigeons in-situ Lire la suite »

TAGS et ANTI TAGS

Que faire si vous avez un tag, sur votre façade en pierre de taille ou votre enduit à la chaux ?

Je vous résume ici la conclusion d’une série d’essais que je viens de terminer pour trouver un procédé ANTI-TAGS efficace sur les supports fragiles du patrimoine, la pierre de taille et les enduits à la chaux.

TAG

Le 1er constat c’est qu’à moyen terme les produits de protection anti-Tags ne marchent pas, pour une raison évidente …

TAGS et ANTI TAGS Lire la suite »

Badigeon, eau forte, colature

Le badigeon de chaux est la star d’une grande famille, la famille des laits de chaux.

Avant lui, plus épais, plus rustique, il y a le chaulage à base de chaux vive éteinte en pâte. On l’utilisait pour désinfecter, pour donner un coup de blanc autour d’une fenêtre ou pour blanchir la maison au printemps, après les pluies de l’hiver.

Badigeon de chaux appliqué sur un enduit à la chaux sec.

Le chaulage c’est 1 volume d’eau pour 1 volume de chaux (en pâte de préférence mais aujourd’hui souvent en poudre).

Avec le badigeon on passe à 2 volumes d’eau et on ajoute des pigments et des adjuvants pour éviter le farinage.

On utilise aujourd’hui des adjuvants sains : Caséine, Savon et Méthyl cellulose. Nous verrons le rôle de chacun.

.

.

L’eau forte (« acqua forte ») est un badigeon dilué de 4 à 6 volumes d’eau pour 1 volume de chaux.

La patine pousse la dilution de 10 à 20 volumes d’eau pour 1 volume de chaux.

L’eau forte 2 se situe entre le badigeon 1 qui empâte le support et la patine 3
qui modifie la couleur sans cacher la texture de l’enduit.

Chaulage, badigeon, eau forte et patine composent la famille des « laits de chaux« . Elle a depuis quelques années une cousine, la colature (« colatura » en Italien). Comme le badigeon elle associe 1 volume de chaux à 2 volumes d’eau mais on y ajoute 1 volume de marbre en poudre. Ca la rend plus couvrante, plus stable tout en gardant l’aspect nuancé du badigeon. Peu à peu la colature vole la vedette au badigeon qu’elle rend plus stable tout en gardant ses qualités.

On peut aussi dire que la colature est un stuc dilué ,sans talc, ou un badigeon avec une charge (le marbre). Elle est en effet à mi chemin entre ces deux illustres précurseurs.

Badigeon, eau forte, colature Lire la suite »